Rechercher

Randonnée en Indre-et-Loire : balade à Huismes

Dernière mise à jour : oct. 1

Huismes est un charmant village adossé à la forêt de Chinon, traversé par l’Indre et bordé au nord par la Loire. Son patrimoine architectural étonnamment riche ainsi que ses paysages verdoyants et vallonnés en font une étape très appréciée en Touraine.

Stationnez place de la Mairie, face à l’église.

Au cœur de ce village, dont le nom signifierait « la Très Haute », se dresse l’église Saint-Maurice (1) qui possède encore son clocher à beffroi et son abside du xiie siècle. Celle-ci est reliée par un passage couvert au Doyenné, logis seigneurial situé de l’autre côté de la rue de la Fontaine.

Descendez la D16 jusqu’au début de la rue de la Petite Varenne. N’empruntez pas cette rue. Prenez à droite, longez le petit parking et empruntez l’impasse des Vignes Blanches. Puis 1re à gauche, engagez-vous sur le petit chemin qui longe la maison.

Le long du chemin (2), à gauche, une haie champêtre constitue un habitat idéal pour de nombreuses espèces d’oiseaux. À droite, le vieux mur de pierre accueille différentes espèces de reptiles.


Au bout du chemin, prenez la rue des Perrés sur votre gauche et longez la route quelques mètres avant de tourner à gauche de nouveau. Au bout de cette petite route, empruntez le chemin en face, à travers bois. Gardez le même chemin jusqu’à ressortir des bois, en contrebas.

Le paysage s’ouvre sur la vallée de l’Indre à votre gauche. Notez la présence d’un vieux noyer en bord de chemin.

Vous débouchez sur la rue du Puy Angelier. Prenez à droite (impasse) et restez sur cette voie qui passe à travers un hameau avant de traverser les bois.

Ce hameau (3) présente un patrimoine rural très riche. De nombreuses maisons troglodytiques longent le chemin et l’on trouve d’anciennes carrières de tuffeau sur le haut de la col- line. Vous apercevez aussi un ancien four à pruneaux envahi par la végétation.

À la lisière des bois, empruntez le chemin qui descend sur votre gauche.

Vous suivez un chemin tracé dans la roche calcaire. De nombreuses caves (4) furent creusées le long de cette voie. Remarquez un très bel ensemble d’habitations troglodytiques (5) joliment restaurées au pied de la colline, sur la rue du Peuil.

Continuez tout droit puis traversez la route de Rigny-Ussé (D7) pour aller en face, impasse de Cuzé.

Vous pouvez voir sur votre droite un ancien puits maçonné. En descendant la rue, vous longez une grosse bâtisse de bois (6), à la silhouette remarquable... C’est un séchoir à tabac. Cette sorte de grange, assise sur des soubassements maçonnés, pré- sente des proportions caractéristiques (étroites et hautes). Ce type de construction s’est développé avec l’essor de la culture du tabac en France à la fin du xixe siècle et dans la 1re moitié du xxe. Le tabac a permis à de petits paysans de s’assurer de bons revenus, à une époque de fragilisation du vignoble causée par le phylloxera.




Prenez à droite après le séchoir à tabac. Vous traversez trois bras de l’Indre. Tournez à droite puis à la 2e à droite, sur la rue de l’Île Saint-Martin. Continuez sur la rue Saint- Martin afin de gagner les bords de Loire.

Au bord de la route (7), vous pouvez remarquer la présence d’un petit édifice ancien en tuffeau. C’est un four à chanvre, très caractéristique du petit patrimoine ligérien. Il prend la forme d’une petite maison élevée, sans cheminée, composée de deux pièces superposées et séparées par un plancher à claire-voie sur lequel on déposait les bottes de chanvre préalablement « rouies » (macérées) dans la rivière. On alimentait un foyer en dessous pour sécher les fibres avant le battage.

Engagez-vous dans le Bois Chétif, le long du fleuve.

La forêt alluviale du Bois Chétif (9), classée Espace naturel sensible, se compose de nombreuses espèces de chênes, d’ormes et de frênes. Ce milieu relativement ancien abrite treize espèces végétales déterminantes, dont trois protégées. D’autre part, les bancs de sable sur le rivage servent d’habitat à de nombreux amphibiens et de lieu de reproduction à la sterne naine et à la sterne pierregarin, espèces fragiles et protégées.

Puis tournez à gauche au niveau de la Hudauderie et regagnez la route qui enjambe la rivière jusqu’au séchoir à tabac. Prenez en face.

Ce chemin, le long de l’Indre et de pâturages, est bordé de vieux frênes (10). Ces arbres jouaient autrefois un rôle crucial dans l’économie paysanne car leur feuillage servait de four- rage pour le bétail.

Continuez sur la rue des Hautes Rivières et longez l’Indre.

Profitez-en pour aller voir le témoin de crue (11) sur la maison qui fait l’angle, rue des Basses Rivières. Vous pouvez constater qu’en octobre 1846, les eaux sont montées à 2,30 m !

Continuez tout droit. Prenez la route du Pont de l’Indre à droite et tournez sur le chemin à gauche, juste avant le pont. Admirez ce pont ancien qui enjambe l’Indre.

Continuez à travers bois. Puis prenez en face sur la rue de la Croix Marion et remontez jusqu’à la D7. Traversez-la et continuez tout droit. Puis remontez la petite route à gauche en direction du cimetière. Restez sur la rue de la Petite Varenne jusqu’à regagner le centre de Huismes.




1 vue0 commentaire